Comment Hassib a pris le goût

Hassib était policier en Afghanistan. Maintenant, il est au four à l’Alcantara, le café du centre communautaire Pianofabriek. 

Lorsque Hassib (28 ans) est arrivé en Belgique en 2015, il n'avait pas la moindre indication qu'il serait un chef professionnel quelques années plus tard. Hassib : "Je n'avais jamais pensé que je ferais quoi que ce soit en cuisine. En Afghanistan, j'étais policier, un métier complètement différent. J'aidais parfois ma mère dans la cuisine, mais c'est tout."

Hassib in de keukenDe policier à chef

Comment un policier se retrouve-t-il dans la restauration?
Hassib : "Après mon arrivée, j'ai demandé à plusieurs personnes quoi faire. C'est grâce à eux que je me suis retrouvé chez bon. J'ai suivi le programme d'intégration en pachto, ce qui m'a vraiment aidé. J'ai appris le néerlandais et j'en ai appris davantage sur la Belgique, le logement et les opportunités de formation et d'emploi existantes. "

bon l'a également mis en contact avec d'autres organisations socioculturelles, telles que Groep INTRO et Jes vzw. Hassib : "Ils m'ont aidé lors de mon orientation professionnelle et ils m'ont donné un avant-goût de la restauration. Finalement, je me suis retrouvé chez COOVI, où j'ai suivi une formation de commis de cuisine, de commis de cuisine de collectivité et d'aide cuisinier. En attendant, j'ai également travaillé comme bénévole au restaurant d'un club de tennis. Ainsi, j'ai découvert de nouveaux plats et j'ai pu pratiquer mon néerlandais."

"Qu'est-ce que je fais ici ?"

Hassib admet que ça a pris du temps avant que la cuisine ne devienne une véritable passion. Hassib : "Honnêtement, au début je le faisais principalement pour des raisons financières. Je voulais trouver du travail le plus vite possible pour joindre les deux bouts. Quand j'étais au cours d'assistant cuisinier, j'ai d'abord pensé : qu'est-ce que je fais ici ? Mais au fur et à mesure que je passais plus de temps dans la cuisine, je l'ai apprécié de plus en plus. Maintenant, j'aime vraiment mon travail."

Ragoût et lasagnes

Hassib apprécie bien la cuisine européenne. Hassib : "En Afghanistan, nous connaissons en grande partie les mêmes ingrédients qu'ici, mais nous utilisons plus de cumin et d'aneth, par exemple. À la maison, nous mangeons maintenant un mélange de plats européens et afghans. Ma femme vient d'arriver d'Afghanistan et elle adore les lasagnes. Je lui ai appris à les préparer. Nous aimons aussi le ragoût. C'est mon plat belge préféré."

Mon propre restaurant

Le grand rêve de Hassib ? Redevenir flic un jour. Mais le chemin est long. "Entre autres, il faut avoir de bonnes compétences linguistiques et être admis à la formation. À court terme, j'aimerais ouvrir mon propre restaurant. Élaborer un plan d'affaires et améliorer mon néerlandais : c'est ce que je compte faire maintenant. Je ne sais plus attendre !"

Rebeca

Rebeca rêve de travailler dans le secteur des soins de santé

Lorsque Rebeca a décidé de suivre un programme d’intégration, un tout nouveau monde lui a ouvert ses portes.

laaggeletterde moeders

La parole à trois jeunes mamans…

Maimouna, Stella en Wissal suivent un parcours d’intégration conçu sur mesure pour les mamans peu scolarisées.

Le prochain cours d'intégration gratuit en français commence le 19/04/2021.